Comparateur-de-banque.fr » Investir » Astuce fiscalité : comment réduire ses impôts ?

Astuce fiscalité : comment réduire ses impôts ?

Les dépenses sont considérables et vous souhaitez les réduire le plus possible. En fonction de certains domaines, il est possible de réduire les impôts avec une réelle aisance. Toutefois, les dispositifs ne sont pas toujours connus, d’où l’intérêt de se familiariser avec ce petit guide.

Réduisez vos impôts avec votre famille

Lorsque vous remplissez votre déclaration, vous constatez qu’il y a des parts fiscales. Elles correspondent au nombre d’enfants à charge. Vous aurez donc une réduction si vous êtes concerné par l’un des contextes :

  • Vous avez la garde exclusive de votre pendant.
  • Une personne handicapée est à votre charge, il peut s’agir de l’un de vos enfants.
  • Si vous êtes reconnu invalide au moins à 40 %, vous avez aussi une réduction.
  • Lorsque votre enfant se marie alors qu’il a moins de 21 ans, vous pouvez aussi l’inscrire sur votre déclaration au même titre que son partenaire.
  • Un enfant mineur vous permet aussi d’avoir une réduction s’il a une activité professionnelle.
  • Si vous attendez un enfant, il est préférable de le déclarer avant la naissance puisque celle-ci sera prise en compte à la fin de l’année.

Vous devez vous renseigner auprès des autorités compétentes, car il est impératif de monter un dossier pour chacune des demandes.

D’autres astuces pour réduire ces dépenses

Le gouvernement français a prévu plusieurs scénarios pour vous éviter de payer des sommes astronomiques. Toutefois, elles sont souvent méconnues. Si vous hébergez une personne dépendante, vous pouvez aussi envisager une réduction. Il s’agit d’un crédit d’impôt accordé pour certaines dépenses liées aux équipements. Le montant ne doit pas dépasser 5000 euros pour une personne seule et le double pour un couple.

Pour les personnes fraîchement à la retraite, les indemnités de départ peuvent être exonérées. Cette situation n’est toutefois pas valable si vous décidez de quitter l’entreprise de votre propre chef. La souscription d’une assurance-vie ou d’un contrat de prévoyance engendre également quelques avantages fiscaux. La réduction est de 25 % par rapport aux primes versées qui ne peuvent pas dépasser 1525 euros.

Depuis quelques années, le gouvernement ne cesse de mettre en place des solutions pour améliorer votre quotidien. Votre logement vous offre également des réductions si vous décidez de l’améliorer. L’isolation vous donne le droit de bénéficier d’un crédit d’impôt, mais les dépenses ne doivent pas dépasser 8000 euros pour une personne seule contre 16 000 euros pour un couple. Ces montants sont majorés de 400 euros pour chacune des personnes à charge. Vous devez donc optimiser le diagnostic de performance énergétique de votre habitation.

Pour envisager une telle réduction, vous ne pouvez pas faire l’impasse sur l’immobilier, car les dispositifs de défiscalisation sont nombreux et variés. Vous avez bien sûr la loi Pinel qui reste leader dans ce domaine. Reconduite pendant plusieurs années, elle vous permet de jouir de tous les avantages d’un investissement locatif. Le logement doit être proposé à la location pendant 6, 9 ou 12 ans. Vous pouvez ainsi espérer une réduction de 63 000 euros pour le contrat le plus long.

Le CITE vous permet de payer moins d’impôts

Lorsque les contribuables ont des dépenses considérables à cause des impôts, ils cherchent de nombreuses solutions avec notamment l’investissement locatif. Ils jouissent ainsi de divers dispositifs de défiscalisation comme la loi Malraux, la loi Censi Bouvard ou encore le dispositif Pinel. Les logements sont privilégiés, car les avantages sont nombreux. Vous pouvez donc obtenir un crédit d’impôt grâce à votre habitation principale et c’est la loi liée à la transition énergétique qui est en cause.

  • Le CITE permet aux contribuables d’améliorer leur logement en programmant des travaux de rénovation énergétique.
  • L’objectif consiste à réduire ces dépenses, mais également à améliorer le confort puisque les déperditions de chaleur sont supprimées.
  • Les factures énergétiques sont donc moins onéreuses et les économies peuvent être considérables. Cela dépend bien sûr de la qualité de votre habitation.
  • Avec ce procédé, vous jouissez jusqu’à 30 % de réduction par rapport aux dépenses engendrées par les travaux.

Comme c’est le cas pour tous les dispositifs, vous devez obligatoirement monter un dossier. S’il est validé, vous obtenez cette réduction qui concerne de nombreux équipements. Parmi ces derniers, vous avez la chaudière à condensation, l’isolation thermique des fenêtres, l’achat d’un nouveau chauffage qui utilise les énergies renouvelables ou encore les bornes de recharge pour les véhicules électriques. Si vous décidez de changer de véhicule, cette astuce peut être intéressante. Pour apprendre comment réduire ses impôts sur le revenu cette année, il est parfois nécessaire de se rapprocher de professionnels qui peuvent vous renseigner sur les modalités qui sont souvent très pointilleuses.

La loi Pinel est très plébiscitée

Lorsque l’on évoque le monde de l’administration fiscale, on pense rapidement au dispositif Pinel. Cet immobilier locatif connaît un succès considérable, car il n’est pas si complexe à mettre en place et les pourcentages sont assez élevés.

  • Le foyer fiscal peut choisir la période d’engagement entre 6, 9 et 12 ans, cela lui permet d’avoir une réduction de 12, 18 ou 21 %.
  • Sur l’ensemble de ce dispositif Pinel, il est possible d’obtenir 63 000 euros si vous choisissez bien sûr la période la plus importante.
  • Certaines conditions sont à respecter pour cette défiscalisation immobilière au même titre que Censi Bouvard et la Loi Malraux. Il existe donc des plafonds pour les loyers par rapport aux différentes zones.
  • Vous devez connaître la superficie de votre logement pour que cet investissement immobilier soit validé.

Grâce à la loi Pinel, vous recevez près de 6000 euros par an au maximum sur l’ensemble de la période d’engagement. Vous devez également choisir le délai avec la plus grande minutie, car il est impossible de redescendre au palier inférieur. Par exemple, si vous optez pour un investissement immobilier sur 12 ans, vous ne pouvez pas rompre le contrat en cours de route et sélectionner 6 ans.

Vous pouvez aussi choisir le déficit foncier

Il n’y a pas que la loi Malraux, la loi sur les Monuments historiques ou la loi Pinel pour réduire les impôts. Parmi les différentes réductions d’impôts, il y a le déficit foncier, c’est une solution à envisager par les contribuables. Certes, ils ont tendance à se diriger vers l’investissement immobilier le plus simple pour une résidence principale ou un achat lambda. Toutefois, lorsque le 1er janvier arrive, les foyers estiment qu’ils doivent impérativement réduire les dépenses, car elles prennent de l’ampleur au fil des années. Le déficit foncier est donc une solution surtout lorsque vous avez des revenus fonciers liés à la défiscalisation immobilière.

  • Le déficit foncier agit sur la réduction du revenu imposable et non sur l’impôt.
  • Les charges peuvent être déductibles à 100 % par rapport aux revenus fonciers générés par la loi Pinel par exemple.
  • Vous ne payez donc pas d’impôt si les loyers ne couvrent pas les frais engendrés par cette défiscalisation immobilière.
  • Vous devez vous renseigner auprès de l’administration fiscale, car cet investissement locatif est plafonné.

A cause des revenus fonciers, une résidence principale peut s’avérer très onéreuse si vous décidez de la louer. Toutefois, il est possible de coupler tous les dispositifs liés à un investissement locatif. De ce fait, vous avez d’un côté le déficit foncier et de l’autre la loi Pinel par exemple. Cela vous permet de ne pas payer d’impôt.

Faites également des dons

Les Français s’interrogent toujours au 1er Janvier pour connaître les dispositifs en vigueur, mais un investissement locatif n’est pas le seul à proposer un cadre intéressant. Certes, vous avez les Monuments Historiques qui se différencient puisque vous participez au patrimoine, mais vous pouvez aussi opter pour les dons. Vous choisissez l’organisme de votre choix et une réduction de 66 % est obtenue si la somme est équivalente à 20 % de votre revenu imposable. Pour que ce mode opératoire soit pris en compte par l’administration fiscale, vous devez impérativement obtenir une attestation qui vous servira à remplir votre déclaration.

Le reçu doit bien sûr être conforme aux règles imposées par l’État, sinon votre don ne pourra pas être éligible à cette réduction d’impôt. De plus, vous devez choisir uniquement des associations à but non lucratif. Avec votre don, vous aidez ainsi les autres et vous obtenez une réduction comme pour les Monuments Historiques qui permettent de restaurer parfois certaines zones oubliées dans les villes.